En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de contenus et services les plus adaptés à vos centres d'intérêts.
 GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

GALERIE ART PREMIER AFRICAIN GALERIE ART PRIMITIF AFRICAIN AFRICAN ART GALLERY

African Paris Gallery L'Oeil et la Main. Art premier primitif africain
Situation dans le site : GALERIE D'ART PRIMITIF / AFRICAN ART GALLERY » Ethnie » Baga

Image Baga

 

Les 45000 Baga, vivent le long de la côte de Guinée Bissau, dans des villages divisés en deux et quatre quartiers, eux-mêmes subdivisés en 5 et 6 clans. La tradition voudrait que chaque village, soit dirigé par les plus anciens membres de chaque clan qui se réunissaient en secret. De nos jours ce système a été remplacé par un maire élu pour chaque village.

Les Baga vénèrent un dieu unique appelé Kanu assisté par un esprit masculin, Somtup, et un esprit féminin A-bol. Un esprit souvent représenté par un serpent, veille sur les grades inférieurs de la société To-Lom responsable des rites d’initiations.

 

Les premières sculptures Baga apparurent en Occident durant les années 50 ; l’impact de l’islamisation, et l’abandon des rites et croyances traditionnels, permirent aux marchands occidentaux de pouvoir exporter les masques cimiers et statues Baga. De nos jours les Baga essaient de restaurer leur culture avec l’aide de leurs anciens, ils recréent cérémonies et festivités qui rythmaient leur vie traditionnelle.

 

Masques :

Le masque Baga le plus connu est appelé Nimba, c’est un masque d’épaule supporté par 4 piliers, il possède de larges seins, une grosse tête avec des oreilles semi-circulaires, un menton et un nez pointu. Il apparaissait lors des mariages, des naissances, des cérémonies liées aux récoltes et plus généralement dans les cérémonies liées aux évènements joyeux. Deux styles de masques Nimba ont été identifiés, le premier le plus connu en occident a un visage concave, tandis que le second présente un visage convexe.

Le cimier appelé : Ziringen wonde , était porté par des danseurs durant les cérémonies marquant la fin des périodes d’initiation des filles, et lors des veillées funéraires. Il symbolise une jeune mariée et se présente sous la forme d’un panneau frontal supporté par deux piliers et un long cou annelé, soutenant une petite tête. Comme dans le cas du masque Nimba , des seins, de taille exagérée sont présents et représente une allégorie de la fertilité et de la naissance.

Il existe d’autres cimiers Baga qui se présente sous la forme de serpent, il représente un esprit protecteur et peuvent mesurer jusqu’à 260 mètres. Ils ont une forme ondulée caractéristique, une décoration polychrome et souvent des yeux dans lesquels sont insérées des plaques de verre. Durant les cérémonies auxquelles les clans de chaque quartier participent ils sont portés verticalement par des danseurs à l’aide d’un support eb bois léger.

D’autres petits cimiers représentant le même esprit, étaient portés durant les cérémonies célébrant la fin de l’initiation des adultes ou pendant les fêtes accompagnant le début de la période des récoltes. Ces cimiers ont une base cônique supportant un long cou placé sous une tête horizontale au menton pointu.

Les cimiers représentant des chimpanzés ou des oiseaux symbolisent les qualités inhérentes à ces animaux.

Les Baga utilisent encore un cimier dit Banda, celui-ci de taille importante présente un amalgame de détails anthropomorphes et zoomorphes, il a la forme d’un visage humain allongé avec les mâchoires d’un crocodiles, les cornes d’une antilope, le corps d’un serpent et la queue d’un caméléon, il mesure entre 120 et 200 cm et de nos jours et portés durant les festivités non religieuses. Traditionnellement il apparaissait lors de cérémonies apotropaïques, et à la fin de la période d’initiation des hommes.

Le cimier appelé Tonkongba, est par erreur souvent attribué, aux Landouman, peuple voisin, des Baga. Il se retrouve en effet dans toute la région du nord du territoire géré par les Baga. Il peut être posé devant l’autel de chaque clan, ou apparaitre durant des cérémonies, comportant des sacrifices, par exemple des funérailles. Le porteur du Cimier Tonkongba détient un pouvoir de divination, il a donc la possibilité de savoir et de proclamer les bonnes et les mauvaises nouvelles, en occident ce cimier est décrit comme représentant une tête stylisée de dauphin, au museau triangulaire, une tête globulaire surmonté par deux paires de cornes, étant supposée symboliser la queue du dauphin.

Un type peu courant de masques est probablement lié à la société féminine Menda, il se présente comme une tête au visage allongé, au menton pointu, et haut front arrondi.

 

Statues :

Jusqu’à présent deux types de statues ont été identifiés. Le premier représente l’esprit serpent, et se retrouve surtout dans la partie nord du territoire Baga, ce type de statue est placé sur l’autel de chaque clan, gardé par l’homme le plus ancien de la famille. Il a une base circulaire, supportant une grande tête au menton, ressemblant à un bec d’oiseau, il est relativement similaire, au cimier homonyme, mais sa stylisation est plus exagérée.

Le deuxième type de statue représente un homme ou une femme dont la tête est similaire à celle figurat sur les masques d’épaules, nimba, ces statues sont probablement antérieures aux masques d’épaules mais malheureusement leurs fonctions nous sont inconnues

 

D’après L’art tribal d’Afrique Noire, Jean-baptiste Bacquart



Recherche
Traductions du site
Menu
Lettre d'information
Liens
Publicités